vive la lecture

Vous êtes ici : Accueil » Étudiants » Témoignage d’une étudiante de 2009


Témoignage
d’une étudiante de 2009

Ma participation au Prix littéraire des collégiens 2009

Par Émilie Coulombe

Quand on m’a demandé de témoigner de mon expérience liée au Prix littéraire des collégiens, je me suis questionnée à savoir s’il était préférable de parler de la première étape – lecture de cinq œuvres québécoises parues entre novembre de l’année précédente et octobre de l’année en cours- ou de la deuxième – délibérations nationales et remise du prix à l’auteur gagnant au salon du livre de Québec. Pourquoi ne pas plutôt glisser un mot de ces deux temps, tout aussi important l’un que l’autre ?

Première étape

Pour un étudiant passionné de lectures, en fait pour tout ÉTUDIANT, la participation au Prix littéraire des collégiens est un complément libérateur et idéal aux cours académiques.

L’école, c’est l’apprentissage de nombreuses théories. On s’y fait poser maintes questions qui ont souvent une réponse préalablement définie, mais le Prix littéraire des collégiens, c’est la possibilité enfin offerte aux étudiants de débattre des réponses. C’est une tribune pour tous, une scénette pour quiconque veut lire et exprimer son point de vue.

Il est aussi très rare, dans un contexte scolaire, d’avoir la chance de se faire proposer une liste de lectures d’auteurs contemporains québécois. Au cégep, les œuvres imposées, si peu nombreuses soient-elles, sont plus souvent qu’autrement des œuvres classiques du passé, œuvres phares, certes, mais aussi œillères qui nous coupent d’un présent littéraire effervescent. Par conséquent, la participation à ces ateliers de lecture, je la conseille, encore aujourd’hui, à tous ceux qui ont encore la chance de vivre l’expérience.

Deuxième étape : Québec !

Assurément, tous les étudiants qui ont eu le plaisir de participer aux délibérations nationales s’entendront pour dire que ces dernières représentent un séjour mémorable dans la capitale, séjour dont on veut jouir de tous les instants sans même, pour certains, prendre le temps de dormir dans cette superbe chambre mise à notre disposition. Outre le fait qu’on y est traité comme des rois et reines, j’en retiens SURTOUT la qualité des échanges. Bien sûr, les questions abordées au sein des cercles de discussion ressemblaient à celles qui avaient déjà été traitées dans les cégeps, mais la qualité rhétorique de l’exposition des opinions, elle, différait grandement. Pour des élèves passionnés de littérature, il est si stimulant de pouvoir enfin échanger avec des gens qui non seulement ont des arguments, mais les défendent cœur et âme, parce que qu’ils débattent ensemble d’une passion commune, passion qui leur a même donné à tous, le temps d’un deux jours pleinement vécus, les ailes d’un ange.

Le Prix littéraire des collégiens, c’est aussi une ambiance chaleureuse, un comité organisateur souriant, des professeurs participants agréables… Bref…

Je n’ai qu’un seul regret lié au Prix… c’est de ne pas avoir Facebook pour retracer les « amis » que j’y ai rencontrés



© 2018, Prix littéraire des collégiens

WebConforme: Création de sites Web performants.