vive la lecture

Vous êtes ici : Accueil » Le prix » Comité de sélection


Comité de sélection

La sélection des cinq œuvres soumises aux collégiens est faite par un comité de critiques littéraires assurant la couverture médiatique de la littérature québécoise, plus particulièrement de la littérature narrative.

La sélection des œuvres soumises aux collégiens est faite par un comité d’au moins cinq personnes. Pour l’édition 2017, le comité est formé de 6 personnes :
Fabien Deglise responsable du cahier livres, Le Devoir, préside le jury
Martine-Emmanuelle Lapointe, Professeure agrégée et directrice du CRILCQ, Université de Montréal
Pierrette Boivin, du magazine Nuit Blanche
Christian Desmeules, journaliste Le Devoir
Louise-Maude Rioux Soucy, Directrice adjointe de l’information, Le Devoir
Dominic Tardif, Chroniqueur à La Tribune. Prospecteur urbain à C’est pas trop tôt en Estrie, collaborateur au magazine Les Libraires.

Lors de leur rencontre, les membres du comité confrontent leurs préférences en un débat convivial, chacun ayant dressé sa propre liste des oeuvres importantes de l’année. Seul critère : identifier les livres qui sont, aux yeux du jury, les meilleurs. Mais comme toute appréciation littéraire et esthétique est subjective, c’est à force de discussions que les membres parviennent à un accord. Le processus de sélection des oeuvres ressemble donc au processus d’élection du lauréat du prix que vivront les collégiens : le débat, les arguments des membres du jury qui défendent une oeuvre ou qui cherchent à la miner, la façon dont les membres se rallient les uns aux autres influencent indubitablement le résultat.

Les titres des cinq œuvres ainsi choisies sont révélés en novembre lors d’une conférence de presse tenue au Musée des beaux-arts quelques jours avant le début du Salon du livre de Montréal.

Pour l’édition 2017, une quinzaine de titres ont été décortiqués, confrontés et défendus par les membres du jury avant d’en arriver à un consensus. Le quintette retenu est solide, porté par un souffle littéraire fort. La langue y est vive et brillante, sertie dans un écrin singulier qui colle au propos. Certains ouvrages radiographient le présent, d’autres le travestissent, mais tous le font avec un mordant réjouissant qui en dit long sur notre société. Le jury constate avec plaisir que les tons restent néanmoins fort différents de même que les formes et les sujets. Pour finir, il se réjouit de noter que, de cette cuvée, émane une vraie lumière en dépit des grisailles, et même des noirceurs, qui la traversent.




© 2017, Prix littéraire des collégiens

WebConforme: Création de sites Web performants.